Il y a des petites victoires qui comptent finalement beaucoup.
Vivre avec une maladie chronique incurable est épuisant et décourageant. Cependant chaque jour qui passe se transforme en victoire sur la maladie, parce que j’avance. Avec une épée de Damoclès sur la tête, certes, mais qui n’en a pas ? La mienne se voit un peu plus que d’autres, mais nous sommes tous mortels.
Il y a cinq ans, le diagnostic du diabète m’a complètement ébranlée. J’ai eu l’impression qu’un gouffre s’ouvrait sous mes pieds et qu’il allait m’engloutir toute entière. Papa a bien tenté de me persuader que, même si cette complication de la muco était pénible, elle ne remettait pas en cause mon pronostic vital. Tout simplement parce que le diabète se soigne. Certes, c’est contraignant (sacré attirail pour ce nouveau traitement), c’est déroutant (le casse-tête du dosage d’insuline), c’est douloureux (les piqûres d’insuline), c’est frustrant (adieu les soirées pop-corn devant un bon film), et encore bien plus.
L’année dernière, j’ai reçu un nouveau coup de massue de la part du diabète, avec l’apparition d’une rétinopathie (minime, mais rétinopathie quand même, j’en avais parlé dans ce billet), qui a concrétisé tous les effets secondaires de cette maladie que je ne peux pas voir au quotidien. Jusque-là, les complications du diabète me semblaient seulement théoriques, car dans la pratique je n’éprouvais que des hypo- ou des hyper-glycémies. Le sucre qui « rouille » petit à petit dans mes vaisseaux ne me faisait pas plus peur que ça.
Aujourd’hui, je viens de recevoir un nouveau courrier de l’hôpital, et j’ai dû le relire trois fois pour en saisir la portée. Un an après l’apparition de cette rétinopathie, l’examen de contrôle montre qu’il n’y en a plus aucun signe. Autant dire que, grâce à ma bonne gestion du diabète, j’ai réussi à endiguer ce nouveau fléau. Alors oui, Papa avait raison de me faire passer un message que je ne voulais pas entendre à l’époque : le diabète peut être contrôlé, et je vais tout faire pour le maintenir contrôlé. Je peux le faire.
La preuve avec ce retournement de situation auquel je ne m’attendais pas. Je me félicite d’être vigilante et attentive à mon hygiène de vie de diabétique muco. Je ne pensais pas dire cela un jour mais je suis bien contente de pouvoir en retirer une petite satisfaction. Petite victoire, qui signifie pour moi une grande fierté.
Rayons de sourire,
Jessica