Vous l’avez peut-être remarqué, je fais partie des gens qui arborent leur plus beau sourire dès qu’ils entrent dans le champ de vision d’un appareil photo.
Un de mes petits plaisirs, c’est de réserver un shooting photo pour me faire tirer le portrait. Je commence par les préparatifs, avec choix d’une tenue qui me met en valeur, passage chez le coiffeur si possible, un petit coup de maquillage, et j’arrive devant le photographe. Je rigole bien en prenant la pose. Je souris et je me sens belle. Je préfère les séances en extérieur mais j’ai déjà fait des photos en studio avec les lampes flash qui réchauffent l’éclairage (et font monter la température !). En quinze minutes, il y a déjà une centaine de clichés dans la boîte, et ensuite je récupère les images (tout ou partie, retouchées ou non, en fonction de l’offre du photographe) sur un CD. De retour chez moi, je peux choisir celle qui me plaît le plus, et l’afficher sur mon « mur d’images bonne humeur ».
C’est un peu dans cet état d’esprit que je suis partie hier faire mon shooting (offert par la pneumo, je vous avais bien dit que je suis suivie dans un CRCM de luxe !). Au niveau des préparatifs, j’ai choisi ma tenue pour que le haut puisse facilement s’enlever si on me le demandait (donc exit le pull à col roulé), j’ai enlevé l’élastique qui tient mes cheveux (au cas où il contenait du métal), j’ai retiré mes boucles d’oreilles et mes lunettes, et je me suis présentée devant l’appareil. On est en intérieur mais il n’y a pas de lampe chauffante, au contraire, il fait même un peu frais. On me conseille de fermer les yeux pour éviter que les lasers les abîment (je préfère les lampes chauffantes de studio, finalement). Ah oui, et je dois aussi fermer la bouche, et ne plus bouger. Pour être sûr de capter mon meilleur profil, l’appareil se met à tourner et à mitrailler comme un dingue. En deux minutes, déjà deux cents clichés sont enregistrés, on me signale que la séance est terminée. Moins d’un quart d’heure plus tard, je repars avec le CD et toutes les photos (autant dire qu’elles n’ont pas été retouchées !). Par contre, à la maison, j’ai un peu de mal à faire le choix du meilleur cliché… Peut-être que ces photos-là resteront sur CD et n’iront pas se rajouter à mon « mur d’images bonne humeur ». Elles sont un peu sombres, tout de même !
Il ne me reste plus qu’à prendre rendez-vous avec un spécialiste qui pourra exploiter tous les clichés au maximum.

Scanner

Rayons de sourire,
Jessica